Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 07:59

air2

 

Il est vraiment séduisant, rien à dire. Pendant près de six mois, j'ai retardé mon achat attendant en vain une mise à jour de la machine. Finalement j'ai craqué avant l'arrivée des nouveaux modèles et ai acquis au mois de mai dernier un MacBook Air.

 

Une belle machine. Processeur de 2,13 Ghz, 13 pouces, 128 Go de disque dur SSD, 2 Go de Ram... Parfaite comme machine d'appoint et pour quelqu'un qui est capable de travailler ans un train, dans un avion ou assis par terre. Apple s'est vengé de mon impatience en sortant à l'automne 2010 ses nouveaux Air. C'est le 11 pouces qui m'intéresse, avec sa gueule écrasée et son écran panoramique.

 

Il est beau, il me le faut. Je m'invente une mauvaise excuse (le 13 pouces pour les enfants, le 11 pour moi) et achète donc un Macbook Air 11 pouces. A déballer, c'est franchement extraordinaire. Tout le savoir-faire Apple en matière de packaging et de présentation autour de cette véritable innovation de la firme de Cupertino qui signe son premier "note book". De luxe, mais note book tout de même. Je chosis la version de base : processeur de 1,4 Ghz, 64 Go de disque dur SSD, 2Go de Ram.

 

Un écran trop petit pour deux fenêtres ouvertes ensemble

 

Première interrogation : la configuration de mon Macbook Air 13 pouces est, sur le papier, bien plus compétitive que celle du 11 pouces que je viens d'acheter. Mais comme je travaille en train, en avion ou assis par terre, je me dis que cette perte de performance sera largement compensée par un encombrement optimisé.

 

Prise en main agréable, mais je cherche déjà les boutons du rétroéclairage du clavier. Je ne les trouve pas, normal, les nouveaux Air ne disposent plus de ce système vraiment pratique pour ceux qui peuvent travailler en train, en avion, ou assis par terre. Bon, on va faire sans. J'ouvre une page Word et une page internet. L'écran se remplit rapidement et le format 16/9 digère mal les deux fenêtres placées l'une à côté de l'autre horizontalement. La page internet ne se lit pas sans d'interminables scrolls. Que faire ? Baisser la taille du texte ? Difficilement envisageable, la résolution 1366x768 ne tolère déjà aucune réduction. Ma presbytie naissante me contraint à passer le document Word en 150% (avec du Cambria, 12).

 

Le clavier rétroéclairé a disparu, c'est bien dommage

 

Résultat, soit je vois quelque chose (le jour puisque le rétroéclairage du clavier n'est plus) avec une seule fenêtre, soit je fais semblant de pouvoir travailler et je ne vois plus rien avec deux fenêtres. Ni en train, ni en avion, encore moins assis par terre. Pourtant, la frappe est d'une qualité incroyable sur une si petite machine, l'ordi est réduit à son encombrement minimal et je le répète, les performances semblent être au rendez-vous pour mon utilisation basique en terme de puissance requise mais pointue en terme de besoins visuels. Lire le test du MBA 11 pouces.

 

La mort dans l'âme, je suis retourné rendre mon 11 pouces à la Fnac. La mort dans l'âme car je l'ai attendu cet ordi, et finalement, il est unitilisable pour l'usage que je veux en faire. Conclusion : 13 pouces est ma limite acceptable de taille d'écran. Snif... J'avais même une super housse multicolore.

 

ps : si j'ai pu rendre mon Mac déballé à la Fnac en me faisant rembourser, c'est grâce à l'incompétence de leurs vendeurs. Ils m'ont assuré que je pouvais upgrader ma machine de 2 Go de Ram à 4 en boutique Apple. Impossible. Cet argument a contraint la Fnac à reprendre son ordi trop petit.

 

© apple.fr

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Repair My Phone Today Macbook Repairs sets the quality and reliability standard for all cell phone repair shops in Oxford
Répondre